Imprimé depuis le site Formindep / publié le samedi 13 mai 2006 - par Philippe FOUCRAS

Formindep, sectes et manipulations

Cela devait arriver...

L’ouverture du Formindep au “grand public” à travers sa charte provoque un “effet indésirable” que nous n’avions pas suffisamment anticipé.

Celui d’attirer un certain nombre de personnes qui, sans doute légitimement déçues ou blessées par les influences marchandes et commerciales dont le système de soins est victime et parfois acteur, se sont tournées vers des pratiques de soins qui ne reposent pas sur des données scientifiques actuelles fiables, pour rester dans un euphémisme. Victimes d’influences nuisibles, ces personnes se sont trouvées soumises à d’autres influences tout aussi nuisibles, voire plus.

Mais il y a plus grave. Au delà de ces personnes abusées et blessées, d’autres, manipulatrices de ces patients et de leurs souffrances, parfois professionnels de santé elles-mêmes, en lien direct avec des sectes, ont cherché à contacter le Formindep. Dans quel but ?...

Il convient donc que les choses soient claires.

Si le Formindep constitue un outil majeur de la résistance éthique des citoyens, usagers des soins et soignants, face aux influences susceptibles de nuire à l’intérêt de la santé des patients, s’il identifie les influences les plus fortes comme venant des intérêts industriels, commerciaux et financiers, il s’oppose avec la même vigueur à toutes les manipulations de la souffrance et de la maladie, quelles qu’en soient leurs origines.

Le socle de la pensée et des actions du Formindep est celui d’une pratique médicale raisonnée, raisonnable et rationnelle, basée sur des données scientifiques fiables et, de ce fait, pleinement respectueuses des patients et de leurs croyances. Le Formindep et ses actions s’appuient de façon claire sur une pratique médicale fondée sur des faits probants (evidence based medicine). La documentation scientifique et médicale sur laquelle s’adosse le Formindep pour ses actions est tirée pour sa plus grande partie, en France, des données fiables issues de la revue Prescrire qui s’inscrit dans cette démarche.

Nous sommes contre les manipulations de la science, mais pour la science. Nous refusons l’amalgame entre le refus des influences du marketing pharmaceutique dans le monde de la santé et le refus du médicament. Si nous sommes des rebelles, nous sommes des rebelles épris de rationalité.
Le Formindep ne sera donc ni l’objet ni le vecteur d’aucune manipulation d’où qu’elle vienne.

Tu ne manipuleras pas et tu ne seras pas manipulé : tel est le principe éthique majeur qui nous gouverne. Tant mieux si ça dérange.