Imprimé depuis le site Formindep / publié le samedi 18 février 2006 - par Philippe FOUCRAS

Enfin une vraie maladie pour un vrai traitement !

Le Docteur Raoul GHOZLAN promeut dans Paris-Match du 9 février 2006, publication dont on connaît la portée scientifique, le ropinirole pour le traitement du syndrome des jambes sans repos : « Enfin un vrai traitement ! »

Dès avril 2005, toujours dans Paris-Match, la campagne d’information était lancée puisque le même Docteur GHOZLAN proclamait déjà : « Enfin un vrai traitement ! »

10% de la population seraient atteints de cette nouvelle et bien opportune maladie pour la firme GSK et ses actionnaires, maladie dont on découvre même maintenant des formes graves ! [1]

Quelle perspective de marché pour cette molécule qui, selon la revue Prescrire, n’apportait “rien de nouveau” en 1997 et 2002 dans le traitement de la maladie de Parkinson, sauf des accès brutaux de sommeil. [2]

Voilà encore une belle occasion où semblent faire cruellement défaut les décrets d’application de l’article 26 de la loi du 4 mars 2002 sur les droits des malades [3]. Cet article de loi stipule en effet que :

« Les membres des professions médicales qui ont des liens avec des entreprises et établissements produisant ou exploitant des produits de santé ou des organismes de conseil intervenant sur ces produits sont tenus de les faire connaître au public lorsqu’ils s’expriment lors d’une manifestation publique ou dans la presse écrite ou audiovisuelle sur de tels produits. »

Pas de déclaration de conflits d’intérêt ?... Pas d’intérêt !


[1sur le site Medline qui recense les publications médicales internationales, le nombre de publications ayant dans leur titre “restless legs syndrome” a été multiplié par 10 entre 1995 (10 publications) et 2004 et 2005 (99 et 102 publications)

[2Rev. Prescr. n°178(1997) pp711-714, n°202(2000) p35, n°226(2002) pp179-182

[3article L4113-13 du Code de la Santé Publique