Imprimé depuis le site Formindep / publié le vendredi 1er décembre 2006 - par Philippe FOUCRAS

Le ministre de la santé livre la formation continue des médecins à l’industrie pharmaceutique

JPEG - 104.4 ko

C’est fait : l’industrie pharmaceutique est officiellement autorisée à former les médecins français.

Le 22 novembre dernier, le Leem (syndicat des firmes pharmaceutiques) et le ministre de la Santé, Xavier BERTRAND, ont signé un “code de bonnes pratiques”

PDF - 72.6 ko
Code de "bonnes pratiques" LEEM-FMC

autorisant le financement de la formation médicale continue obligatoire des médecins par les firmes pharmaceutiques.

Ces codes, chartes, règles, etc., qui n’engagent que ceux qui sont assez naïfs pour y croire, n’ont pour but que d’endormir la vigilance des médecins. Ils sont pour les firmes les "chevaux de Troie" publicitaires idéaux. La "formation médicale" est uniquement considérée par les fabricants de médicaments comme un moyen très efficace d’augmenter les ventes et les prescriptions de médicaments. Sous des apparences d’"objectivité" et d’"indépendance", ces actions de "formation" médicale créent une ambiance favorable à la prescription des médicaments du "sponsor".

Le ministre de la santé et les Conseils nationaux de la formation médicale continue mettent ainsi en place la “Promotion Médicale Continue” obligatoire en France.

A quand l’agrément des professionnels et la délivrance des diplômes médicaux par Big-Pharma ?

Ils ont oublié que la “Promotion Médicale Continue” du Vioxx® a provoqué 30000 morts aux Etats-Unis jusqu’à son retrait du marché en 2004. En France, les patients étaient bien évidemment protégés de ce danger par l’« effet Tchernobyl » qui fait que les catastrophes mondiales s’arrêtent à la frontière française, et par l’éthique des médecins français qui en fait des surhommes absolument imperméables à toute influence, y compris lorsqu’ils se font offrir leur formation par les marchands de médicaments.

Les autorités sanitaires et médicales qui vendent ainsi la formation médicale aux firmes, et les professionnels qui y participeront, auront des comptes à rendre à la population lors de la prochaine “affaire Vioxx®”.

La formation indépendante des professionnels de santé est un élément majeur et indispensable de la qualité des soins.

Plus que jamais, exigeons d’être soignés par des soignants libres !

Lire également l’article de fond de Dominique DUPAGNE : "l’Empire contre-attaque"

Post Scriptum :

Illustration © Gilles Tricoire